Programme de la journée

    Salle
7h30 Accueil Foyer - 3e étage
8h15

Mots de bienvenue

Dr Fabrice Brunet, président du RUISSS de l’UdeM et PDG du CHUM
Sonia Bélanger, présidente du Forum 2019 du RUISSS de l’UdeM et PDG du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Théâtre Symposia – niveau 1
8h30

Grande conférence d’ouverture « Les gérontechnologies : l’innovation sociale au-delà du numérique »

Véronique Chirié, directrice du Technopôle Alpes santé à domicile et autonomie

Théâtre Symposia – niveau 1
9h00

Panel – « Innovations technologiques et vieillissement : entre enjeux et solutions »

Animation : Nadia Seraiocco, chroniqueuse techno et chargée de cours à l'UQAM

Panélistes :

Sylvie Belleville, professeure titulaire au Département de psychologie de l’UdeM et directrice scientifique du CRIUGM

Dr Réjean Hébert, doyen de l’École de santé publique de l’UdeM

Guy Paré, professeur titulaire au Département de technologies de l’information à HEC Montréal et titulaire de la Chaire de recherche en santé connectée

Pierrich Plusquellec, professeur agrégé à l’École de psychoéducation de l’UdeM et chercheur régulier au Centre de recherche de l’IUSMM

Théâtre Symposia – niveau 1
10h00

Présentations en rafale - Affiches « bons coups pour les aînés »

Animation : Dre Marie-Jeanne Kergoat, chef du département de gériatrie du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal et professeure titulaire à la Faculté de médecine de l’UdeM

Théâtre Symposia – niveau 1
10h30 Pause réseautage – séance d’affiches et kiosques Foyer du 3e étage
11h00 Conférences au choix  

Choix A : Intelligence artificielle en santé : questions éthiques et légales

Dr David Lussier, gériatre et directeur associé au transfert de connaissances du CRIUGM
Jocelyn Maclure, professeur de philosophie à l’Université Laval et président de la Commission de l’éthique en science et technologie du Québec
Me Catherine Régis, professeure à la Faculté de droit de l’UdeM et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé

 

Salon International I et II – niveau 3

Choix B : Mieux intervenir :  utilisation des technologies pour la santé des aînés

Mylène Aubertin-Leheudre, professeure titulaire au Département de sciences de l’activité physique de l’UQAM et chercheuse au CRIUGM
Louise-Andée Brien, professeure adjointe de formation pratique et responsable académique du Centre de simulation de la Faculté des sciences infirmières de l’UdeM
Dre Marie-Andrée Bruneau, gérontopsychiatre à l’IUGM et professeure agrégée de clinique à la Faculté de médecine de l’UdeM

 

Salon Cartier I – niveau 3

Choix C : Communauté soignante/ Villes (intelligentes) amies des aînés

Dr Antoine Boivin, médecin de famille titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le partenariat avec les patients et le public et chercheur régulier au CRCHUM
Suzanne Garon, Professeure titulaire à l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke et chercheuse principale Municipalités amies des aînés - Québec

Sébastien Lord, professeur agrégé à la Faculté de l’aménagement de l’UdeM

Salon Cartier II – niveau 3
12h00

Dîner

Allocution de Louise Béliveau, vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études de l’UdeM

Mont-Royal I et II – niveau 4
13h00

Lancement des conférences de l’après-midi

Dre Hélène Boisjoly, vice-présidente du RUISSS de l’UdeM et doyenne - Faculté de médecine de l’UdeM

Théâtre Symposia – niveau 1
13h15

Internet des objets : une solution pour le maintien à domicile?

Guy Paré, professeur titulaire au Département de technologies de l’information à HEC Montréal et titulaire de la Chaire de recherche en santé connectée

Roger Simard, pharmacien et porte-parole du Collectif Rêve d’aîné

Nathalie Bier, professeure agrégée à l’École de réadaptation de l’UdeM et chercheuse au CRIUGM

Théâtre Symposia – niveau 1
14h15 Pause réseautage – séance d’affiches et kiosques Foyer du 3e étage
14h40

Des patients, des soignants et des proches aidants connectés

Véronique Dubé, professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l’UdeM, titulaire de la Chaire de recherche Marguerite-d’Youville d’interventions humanistes en soins infirmiers et chercheuse régulière au Carrefour de l’innovation du CRCHUM

Line Grenier, professeure titulaire au Département de communication de l’UdeM

Dr Philippe Karazivan et Ghislaine Rouly - Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public

Théâtre Symposia – niveau 1
15h40

Conférence de fin de journée : Bienvenue en 2069!

Frédéric Bouchard, vice-président du RUISSS de l’UdeM et doyen de la Faculté des arts et sciences de l’UdeM

Théâtre Symposia – niveau 1
16h00

Mots de clôture

Dr Guy Breton, recteur de l’UdeM

Sonia Bélanger, présidente du Forum 2019 du RUISSS de l’UdeM et PDG du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Théâtre Symposia – niveau 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumés des présentations

 

 

 

Grande conférence d’ouverture « Les gérontechnologies : l’innovation sociale au-delà du numérique » (Véronique Chirié)
Force est de constater que les gérontechnologies n’ont de sens que si elles sont accompagnées par de l’aide humaine, décloisonnées avec les autres services, intégrées dans une approche globale du soutien à domicile.
Elles présentent ainsi une opportunité pour les services à domicile de diversifier leurs offres, par exemple sur le volet sécurité (accompagnement de la télé assistance) ou lien social (accompagnement de la tablette numérique). Tous les acteurs sont gagnants : meilleur service à l’usager, changement de regard sur les intervenants à domicile, pertinence du plan d’aide financé par la collectivité, etc.
Mais cette évolution des prestations de proximité n’est pas suffisante pour développer l’efficience des solutions de prévention et de soutien à domicile. Une approche « systémique » est aussi nécessaire, relative à une politique publique qui valorise mieux le rôle des référents de situation, propose des solutions numériques de partage d’information, dispose d’outils d’analyse performants pour enrichir les offres de proximité sur les territoires et gérer de façon efficace des campagnes de prévention, mutualise les investissements entre collectivités territoriales, s’articule avec des services privés, etc.
C’est donc une innovation sociale qu’il faut, semble-t-il conduire, en réponse à la fois aux enjeux du soutien à domicile et du développement économique.

 

 

 

Panel – « Innovations technologiques et vieillissement : entre enjeux et solutions »
Animé par Nadia Seraiocco, chroniqueuse à ICI Radio-Canada Première et chargée de cours à l'UQAM, ce panel se veut un lieu d’échange et de réflexion sur le vieillissement et les innovations actuelles et futures dans le domaine du vieillissement. De la gériatrie à la gestion, en passant par la psychologie et la biologie du comportement, les quatre panélistes discuteront de grandes questions que suscite l'émergence de différentes innovations technologiques dans le monde de la santé et des services sociaux, particulièrement dans le cadre des soins et services aux aînés. Plus précisément, le panel abordera les trois aspects de l’utilisation des technologies suivants : l’isolement, la perte d’autonomie et la santé cognitive.

 

Panélistes: Sylvie Belleville, Dr Réjean Hébert, Guy Paré, Pierrich Plusquellec

 

 

 

Choix A: Intelligence artificielle en santé : questions éthiques et légales

À l’aide d’une vignette clinique futuriste, des experts en gériatrie, éthique et droit se prêteront au jeu des prédictions et partageront leurs réflexions sur les questions éthiques et légales que pose ou posera l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le cadre de soins ou de services de santé auprès des personnes âgées. Cette conférence au choix comporte également un volet interactif lors duquel les participants seront invités à partager leurs réflexions et à échanger avec les panélistes.

 

Panélistes: Dr David Lussier, Jocelyne Maclure et Me Catherine Régis

 

 

 

Choix B: Mieux intervenir : utilisation des technologies pour la santé des aînés

Quelle activité physique pour prévenir la fragilité : quand la gérontechnologie est une des solutions (Mylène Aubertin-Leheudre)
Au Canada, près de 400 000 personnes de plus de 65 ans sont victimes de blessures qui ne menacent pas leur vie, mais qui peuvent limiter leur mobilité et affecter leur statut fonctionnel quotidien. Des pertes fonctionnelles importantes 6 mois post-blessure ont été observées chez plus de 18% de cette population et il a été établi que le statut de fragilité en est un déterminant important.
D’autre part, alors qu’un cinquième de la population occidentale est constitué de personnes âgées, environ 20% d’entre elles vivent dans en résidences pour aînés (RPA). Or le nombre de personnes présentant des limitations fonctionnelles est plus important de la population occidentale est constituée de personnes âgées, environ 20% d’entre elles vivent dans en résidences pour aînés (RPA). Or le nombre de personnes présentant des limitations fonctionnelles est plus importantes chez celles vivant dans des RPA que celles vivant à domicile et ce nombre va en augmentant partout à travers le monde.
Heureusement, de fortes évidences scientifiques indiquent que les interventions en réadaptation et activité physique, peuvent contrer la fragilité et prévenir les pertes fonctionnelles des aînés pré-fragiles et fragiles. Pourtant seulement 9% de tous les résidents sont suffisamment actifs et ce niveau n’est pas plus élevé chez ceux ayant visité les urgences pour des blessures mineures. Or, un tel niveau de sédentarité contribue à l'aggravation de leur état fonctionnel et physique.
Parmi les raisons invoquées, on note le manque de ressource, la peur de se blesser, le manque de flexibilité dans les horaires ou le type d’offre. Dans cette présentation, la conférencière présentera les résultats d'études portant sur la faisabilité, l’acceptabilité et les bénéfices potentiels d’interventions en activité physique adaptée via une gérontechnologie dans contexte de soins post-urgence ou de RPA pour lutter contre la sédentarité et la fragilité de ces populations.

 

Réalité virtuelle et simulation en formation infirmière (Louise-Andrée Brien)
Les particularités propres aux soins aux aînés sont de plus en plus mises de l’avant dans les curriculums de formation infirmière, mais la dissonance entre l’apprentissage théorique et la réalité de la pratique clinique engendre parfois des perceptions négatives quant à la pratique des soins auprès des personnes âgées. Jusqu’à maintenant, peu d’outils pédagogiques permettaient aux étudiants de saisir réellement les enjeux liés au vieillissement, autrement qu’en contexte de stage. Heureusement, de plus en plus de technologies immersives s’invitent dans les salles de classe pour mieux former les futures infirmières à la complexité des soins aux personnes âgées. Ces moyens technologiques permettent de reproduire de façon réaliste la pratique infirmière auprès de personnes qui ont des caractéristiques et des enjeux de santé qui leur sont propres. Cette présentation offrira un tour d’horizon de ces différentes technologies, incluant celles déployées au Centre de simulation de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, comme la simulation clinique et la réalité virtuelle.

 

Téléconsultation et téléformation pour les Symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD) : l’expérience de l’IUGM (Dre Marie-Andrée Bruneau)
La plupart des personnes atteintes de troubles neurocognitifs présenteront des Symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD). Le rapport Alzheimer a révélé des difficultés d'accessibilité à l'expertise clinique, un manque de formation du personnel et une utilisation excessive d’antipsychotiques. De nombreuses études ont démontré la pertinence de la téléconsultation pour l'évaluation et le traitement des personnes âgées souffrant de troubles psychiatriques et cognitifs. Cependant, peu d'études ont spécifiquement étudié cette technologie comme un moyen de diffuser l'expertise sur les SCPD.
Un service de téléconsultation et de mentorat pour SCPD a été offert par l'IUGM à un partenaire à distance, le CISSS-des-Îles-de-la-Madeleine. L’équipe distante a été formée par des experts de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM). Ensuite, un cas complexe a été discuté chaque mois par téléconsultation. Une évaluation des bénéfices cliniques et du processus de mise en œuvre a été effectuée.
Douze téléconsultations ont eu lieu. Les SCPD (NPI-R) ont diminué de 35%. L'équipe distante et les proches aidants étaient satisfaits. L’équipe distante s’est déclarée soulagée, plus compétente et autonome, les trajectoires de soins plus claires, la reconnaissance des SCPD meilleure et l’intervention plus globale.
En conclusion, nous avons constaté des avantages cliniques ainsi qu'une amélioration des connaissances et des compétences de l’équipe distante grâce à ce projet de téléconsultation et mentorat.

 

 

 

Choix C: Communauté soignante / Villes (intelligentes) amies des aînés

Communauté soignante - Prendre soin les uns les autres (Dr Antoine Boivin)

Au Québec, une personne sur trois vit seule. L’impact de l’isolement social sur la mortalité est équivalent à fumer 15 cigarettes par jour. Le vieillissement et la maladie affectent à la fois les relations sociales et la santé. Or, nous continuons d’intervenir en silo pour résoudre les problèmes de santé et les problèmes sociaux.

Le projet Communauté soignante renforce la synergie entre la communauté et le système de santé en capitalisant sur la capacité des patients, des cliniciens et des citoyens à prendre soin les uns des autres, en mobilisant les compétences de chacun.

Cette présentation vise à partager les apprentissages issus de l’implantation d’une première Communauté soignante pilote, dans le quartier Centre-Sud de Montréal, co-construite en partenariat avec les patients, cliniciens, citoyens et décideurs du milieu municipal, communautaire et de santé.

 

Les Municipalités amies des aînés au Québec à l’ère numérique : où sont les aînés? (Suzanne Garon)
Dans un premier temps, cette présentation fera état du développement des Municipalités amies des aînés au Québec, qui ont débuté en 2008 avec 7 projets-pilotes et comptent aujourd’hui plus de 900 municipalités. Il sera question des diverses notions de ce programme : développement des communautés, champs d’action et comment celles-ci s’arriment avec les défis que posent aux aînés l’ère numérique.
Dans un deuxième temps, il sera question de la manière dont les aînés pourraient davantage contribuer à la réflexion quant au développement du numérique dans leur vie quotidienne, dans ce qui constitue leur réseau social, ainsi que dans leur communauté en termes de micro-territoire.
En dernier lieu, nous présenterons les résultats d’une consultation auprès d’aînés, membres du Laboratoire d’innovations par et pour les aînés (LIPPA), ayant trait aux nouvelles technologies numériques.

 

Mobilité et ville intelligente dans le grand âge. Quels enjeux et quels défis pour l'aménagement? (Sébastien Lord)
En intégrant l’approche Municipalités amies des aînés (MADA), les municipalités sont appelées à développer une réflexion sur des aménagements et services urbains qui permettraient à leurs résidents vieillissants et âgés de conserver ou développer des modes de vie actifs et intégrés socialement. Dans ce cadre, la mobilité sur le territoire est fortement tributaire des caractéristiques individuelles. En outre, les attributs des environnements urbains ont une incidence majeure sur le potentiel de mobilité des habitants et sur leurs possibilités de participer à la vie sociale. Ainsi, et malgré certains conflits ou barrières, la relative mixité fonctionnelle, la densité résidentielle plus élevée et la bonne accessibilité territoriale des quartiers des grandes villes sont souvent présentées comme favorables au vieillissement.
Mais la réalité est plus complexe et les contrastes nombreux d’un quartier à l’autre à l’intérieur des zones métropolitaines. Est-ce que l’on serait en présence de contrastes qui nécessiteraient des démarches MADA particulières? Et quelles seraient les possibilités amenées par des dispositifs associés à la ville intelligente? Cette intervention discute des résultats de recherches au Québec sur le rôle structurant que jouent l’aménagement et l’urbanisme dans la construction de territoires favorables au vieillissement. Elle interroge plus fondamentalement comment la gestion de la mobilité pourrait mener à une expérience positive du vieillissement chez soi des habitants âgés dans des quartiers relativement différents. Si la complexité des enjeux que pose le vieillissement au sein des différentes formes urbaines apparait fondamentale, le dénominateur commun de ces enjeux qu’est le couple proximité / accessibilité ressort comme un objet crucial. Celui-ci peut guider le développement d’interventions urbaines basées sur des données probantes et diriger le développement de technologies pour les municipalités et leurs habitants.

 

 

 

Bloc « Internet des objets : une solution pour le maintien à domicile? »
 

Santé connectée au Québec : réceptivité chez les personnes âgées et état des pratiques des médecins de famille (Guy Paré)
En 2015, on dénombrait 15 milliards d’objets connectés dans le monde et on en prévoit 80 à 100 milliards d’ici 2020, dont plus du quart concerneraient la santé et le bien-être des individus. Plusieurs experts s’entendent pour dire qu’il sera possible de vivre plus longtemps, de vivre mieux et de vivre chez soi grâce aux applications mobiles et aux objets connectés de santé. Il devient alors pertinent et important de sonder la population et les professionnels de la santé à ce sujet. Lors de cette conférence, Guy Paré présentera les résultats de deux enquêtes récentes visant à répondre aux questions suivantes : Dans quelle mesure les personnes âgées sont-elles réceptives à la santé connectée? Quels sont les principaux freins à son utilisation? Quelles sont les perceptions et pratiques actuelles des médecins de famille en matière de santé connectée?

 

Santé numérique – Les aînés 3.0 (Roger Simard)
Lors de cette présentation, Roger Simard présentera certaines des plus récentes technologies développées à l’intention des aînés et qui permettent de soutenir le « vieillir chez soi » de même que le diagnostic, le traitement ou la prévention des pathologies qui affectent cette population.

 

Maintien à domicile des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs : quel est le potentiel des environnements intelligents? (Nathalie Bier)
Les environnements intelligents appliqués à la santé présentent un potentiel considérable pour soutenir les intervenants en soutien à domicile. Toutefois, encore peu de données scientifiques permettent de déterminer leur efficacité et leur potentiel dans le système de santé publique québécois.
Cette présentation fera un survol des données probantes sur les environnements intelligents appliqués à la santé et présentera le projet SAPA technologie. Ce projet, une initiative du CIUSSS de Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal et du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM), explore actuellement ce type de technologie pour soutenir la prise de décision clinique en matière de services à domicile. Les résultats du projet pilote seront présentés, suivis d’une réflexion sur les suites du projet et les avenues futures pour le système de santé.

 

 

 

Bloc « Des patients, des soignants et des proches aidants connectés »

 

Comment les professionnels de la santé et des services sociaux peuvent-ils accompagner et soutenir les proches aidants d’aînés au moyen du Web? (Véronique Dubé)

À l’ère du numérique, les différentes technologies de l’information et des communications (TIC) permettent de plus en plus de faciliter les soins et les services aux personnes âgées dont l’accessibilité à ceux-ci était auparavant compromise. Mais qu’en est-il de l’usage de ces technologies pour les membres de leur entourage, les proches aidants de ces aînés et plus particulièrement ceux qui sont en perte d’autonomie physique ou cognitive? Alors que nous savons que les proches aidants de personnes âgées ont des besoins de formation et de soutien pour les aider à assumer ce rôle d’aidant, comment les professionnels de la santé et des services sociaux peuvent-ils les accompagner et les soutenir de façon personnalisée au moyen du Web?

Cette conférence sera l’occasion de présenter sommairement des programmes psychoéducatifs Web, accompagnés par des professionnelles de la santé, à l’intention des proches aidants d’aînés ainsi que leurs retombées et défis.

 

Vieillesse et nouveaux médias numérique : déconstruire le mythe d'une incompatibilité (Line Grenier)

De nombreux mythes sont véhiculés par la société en ce qui a trait au vieillissement. Ils ont en commun de donner à une idée l’apparence d’être naturelle ou incontestée. L’un des mythes les plus répandus qui circulent à propos du vieillissement dans la société contemporaine est que la vieillesse et les nouveaux modes de communication sont inconciliables. Cette présentation interrogera ce mythe d’un manque d’intérêt qu’auraient les personnes âgées pour le numérique. J’en contesterai le bien-fondé à l'aide de contre-exemples tirés de plusieurs années de recherche avec des personnes âgées réalisées par différents membres du groupe de recherche Ageing + Communication + Technologies (ACT) dans le cadre de projets de création numériques collaboratifs et d'études concernant, notamment, la transition des téléphones filaires (branchés) aux téléphones cellulaires au Canada. Comme on a pu le constater, des sexagénaires, des septuagénaires, des octogénaires et même des nonagénaires peuvent s'intéresser aux nouvelles technologies, développer un intérêt tant à en savoir plus sur elles qu'à apprendre comment les utiliser.

 

Le carnet santé du Québec : Regards croisés d’une patiente et d’un médecin (Dr Philippe Karazivan et Ghislaine Rouly)
Présentation du contexte et de l’historique du Carnet santé, ainsi que de la démarche de co-construction dans laquelle des patients partenaires et des professionnels de la santé ont contribué au développement de l’outil et la vision.
Dans cette présentation, les impacts cliniques et pédagogiques du Carnet santé seront discutés autant du point de vue du patient que celui du médecin.

 

 

Conférence de fin de journée « Bienvenue en 2069! » (Frédéric Bouchard)
L’intelligence artificielle et les innovations technologiques n’en sont qu’à leurs balbutiements et devraient déployer leurs pleines capacités dans les décennies à venir. Mais où en serons-nous dans 50 ans? À l’occasion de la conférence de clôture de la 5e édition du Forum du RUISSS, Frédéric Bouchard nous propulse en 2069 et nous partage ses réflexions sur l’évolution des soins et services de santé, et comment ces technologies pourraient à la fois améliorer notre qualité de vie et nourrir certaines divisions dans nos sociétés.