Biographies des conférenciers

Mylène Aubertin-Leheudre

Mylène Aubertin-Leheudre est professeure titulaire au département de sciences de l’activité physique de l’UQAM et chercheuse au CRIUGM depuis juillet 2009 où elle est responsable de l’axe prévention. Elle est aussi chercheuse boursière junior 2 du FRQS. La professeure Aubertin-Leheudre est une spécialiste de la fonction musculaire et de la prévention de cette dernière par l’activité physique. Elle est membre de deux consortiums internationaux dans ce domaine (WCO et ICSFR). Ses travaux visent à identifier les facteurs influençant les pertes musculaires avec l’âge en fonction du phénotype corporel ou du sexe. De plus, elle travaille à élaborer les meilleures stratégies non-pharmacologiques (nutrition/exercice) pour aider les personnes âgées vivant dans la communauté ou fragilisées (urgence, RPA, hospitalisation) à rester autonome physiquement le plus longtemps possible. Ce volet lui a permis de démontrer que toutes les personnes âgées selon leur profil de santé ne devaient pas avoir les mêmes recommandations en termes d’activité physique.

Mylène Aubertin-Leheudre est en train de mettre en place un système de prescription en activité physique automatisé et personnalisé lors des hospitalisations. Elle travaille déjà avec des gérontechnologies pour rendre plus actives et en forme les personnes âgées fragilisées et ainsi contrer la spirale négative reliée à l’inactivité aiguë ou chronique.

Sylvie Belleville

Sylvie Belleville est professeure titulaire au Département de psychologie de l’Université de Montréal, directrice de la recherche au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM), titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en Neuroscience Cognitive du vieillissement et Plasticité Cérébrale.

Elle est reconnue internationalement pour ses travaux dans le domaine des interventions cognitives chez les personnes âgées avec ou sans troubles de la cognition et sur les phénomènes de compensation et de plasticité cérébrale. Ses travaux portant sur la neuropsychologie des démences et a notamment largement contribué à mieux faire connaitre comment la mémoire se modifie avec l’âge, dans la maladie d’Alzheimer et dans les troubles légers de la cognition.

Nathalie Bier

Nathalie Bier est ergothérapeute, professeure agrégée à l'École de réadaptation de l’Université de Montréal et chercheuse Junior 2 des Fonds de la recherche du Québec-Santé au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM). Elle est également représentante du regroupement adaptation, réadaptation et gérontechnologies au Réseau québécois de recherche sur le vieillissement. 

L'objectif principal de son programme de recherche est de favoriser le maintien à domicile des personnes présentant des troubles cognitifs. Elle vise à mieux comprendre l'impact des déficits cognitifs, particulièrement ceux liés au vieillissement et à la démence, sur le fonctionnement dans la vie quotidienne. Son programme de recherche vise également à développer des approches non pharmacologiques pour promouvoir le maintien à domicile, comme la rééducation cognitive et l’utilisation des nouvelles technologies.

Dre Hélène Boisjoly

Médecin ophtalmologiste diplômée de l'Université de Sherbrooke (1981), la Dre Hélène Boisjoly se spécialise en cornée et en recherche à l'Université Harvard (1981-1983). En 1992, elle obtient un diplôme de maitrise en santé publique de la Bloomberg School of Public Health de l'Université Johns Hopkins. Chercheure-boursière du Fonds de recherche du Québec-Santé (FRQ-S) de 1986 à 2001, elle est la première directrice scientifique du Réseau provincial FRQ-S en santé de la vision (1996-2002). Elle débute sa carrière à l'Université Laval (1983-1993) avant d'être recrutée à l'Université de Montréal. Professeure titulaire depuis 1998, elle occupe la fonction de directrice du Département universitaire d'ophtalmologie (2000-2008). Financée sans interruption jusqu'en 2013, ses champs d'intérêt en recherche incluent les maladies virales oculaires et les résultats fonctionnels après une greffe de la cornée. Doyenne de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal depuis 2011, elle est membre de plusieurs conseils d'administration et organisations pour l'avancement des sciences et de l'éducation médicale. À ce titre, elle est membre depuis 2012 de la prestigieuse MB Alliance, un réseau international d'universités dédié à l'amélioration de la santé mondiale. En décembre 2018, elle devient membre de l'Ordre du Canada.

Dr Antoine Boivin

Antoine Boivin est médecin de famille, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le partenariat avec les patients et le public et chercheur régulier au Centre de recherche du CHUM. Suite à sa formation médicale au Canada, il a complété une maîtrise et un PhD en recherche sur les services de santé au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Son programme de recherche porte sur l’engagement des patients et des citoyens en santé, particulièrement en soins communautaires de proximité. Il a dirigé le premier essai randomisé sur la participation des patients dans l’élaboration des priorités en santé. Il est co-fondateur du Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public, une des plus grandes organisations au Canada co-dirigée avec des patients, dont la mission est de soutenir les pratiques et la science du partenariat.

Frédéric Bouchard 

Frédéric Bouchard est le Doyen de la Faculté des arts et des sciences et professeur titulaire au département de philosophie de l’Université de Montréal. Philosophe des sciences, ses recherches interdisciplinaires portent sur les fondements théoriques de la biologie évolutionnaire et de l’écologie ainsi que sur les rapports entre science et société.

Il participe à plusieurs organisations œuvrant à l’essor de la recherche. Il a été président de l’ACFAS, association francophone pour le savoir (2015-2017), et président de l’association canadienne de philosophie (2014-2015). Il est actuellement membre du conseil d’administration du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) et a été membre du conseil d’administration du Fonds de recherche du Québec-Société et Culture FRQ-SC (2012-2015).

Parmi ses autres engagements, il préside actuellement le conseil d’administration de la plateforme de diffusion numérique savante Érudit et participe aux conseils du MILA (Institut québécois d’intelligence artificielle), de l’Institut de recherche en biologie végétale, du RUISSS de l’Université de Montréal ainsi que du CIUSSS du Nord de l’île de Montréal.

Louise-Andrée Brien

Louise-Andrée Brien a complété sa maitrise en sciences infirmières, option formation, à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal en 2007. Ses champs d’intérêts cliniques regroupent les soins infirmiers en situations critiques de santé et les soins en fin de vie. Membre du Centre d’innovation en formation infirmière, elle s’intéresse particulièrement à l’utilisation de la simulation clinique pour le développement des compétences infirmières.

En tant que responsable académique du Centre de simulation de la Faculté, Madame Brien soutient l’utilisation et le développement de différentes technologies innovantes dans le but de répondre aux besoins de formation des futurs professionnels de la santé, entre autres en matière de soins et services à la personne âgée.

Dre Marie-Andrée Bruneau 

Dre Bruneau a obtenu en 2001 son diplôme d’études supérieures en psychiatrie ainsi qu’un diplôme de maîtrise en sciences biomédicales de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal (UdeM). Sa thèse de maîtrise portait sur l’obsessionnalité dans la maladie de Parkinson. Dre Bruneau est certifiée gérontopsychiatre par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada depuis 2013. Elle est professeure agrégée de clinique au Département de psychiatrie de l’UdeM où elle est également directrice de la division de gérontopsychiatrie et adjointe au Département de psychiatrie. Elle est aussi chercheuse au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM).

Sa pratique clinique est à l’Institut Universitaire de gériatrie de Montréal où elle est co-gestionnaire de l’équipe SCPD (symptômes psychologiques et comportementaux de la démence) et offre un service de téléconsultation et téléformation en gérontopsychiatrie. Elle est impliquée avec le ministère de la Santé et des Services sociaux dans plusieurs projets de révision des services, de formation clinique ainsi que de créations d’outils cliniques et guides de pratique dans le cadre du plan Alzheimer. Ses principaux intérêts cliniques et de recherche concernent les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence ainsi que les présentations psychiatriques tardives.

Véronique Chirié 

Directrice du centre expert sur l’usage du numérique pour le soutien à domicile (TASDA, association sans but lucratif). Ingénieur spécialisée dans la gestion de l’innovation, en charge des projets collaboratifs avec les acteurs des territoires, pour développer les offres qui combinent des aides humaines et des solutions digitales. Le TASDA est une équipe pluridisciplinaire de 6 personnes, où Mme Chirié assure une veille & une expertise des solutions numériques et leurs évaluations, un accompagnement au changement des pratiques et des métiers du médico-social, un soutien à l’innovation, des conseils, de la conduite de projet des start-up et entreprises, de centres de recherche ou de collectivités territoriales, un laboratoire d’usages pour concevoir, développer les solutions, des formations, et ce, avec une approche systémique : pratiques métiers, organisations, systèmes d’information, modèles économiques.

Véronique Dubé 

Au cours des 20 dernières années, madame Véronique Dubé a travaillé auprès de la clientèle âgée et de leur proche aidant en tant qu’infirmière clinicienne, monitrice et conseillère en soins spécialisés tant en centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) qu’en centres hospitaliers (CHSGS et CHU). Elle est maintenant professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche Marguerite-d’Youville d’interventions humanistes en soins infirmiers. Elle est également chercheuse régulière au sein du Carrefour de l’innovation du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et chercheuse associée au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM). Madame Dubé est chercheuse boursière du Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) (2019-2022) pour sa programmation de recherche portant sur le développement et l’évaluation d’interventions de formation et de soutien bimodales (présentielle et Web) destinées aux conjoints-aidants de personnes atteintes précocement de troubles neurocognitifs (maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées).

Suzanne Garon

Suzanne Garon, sociologue et professeure titulaire à l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke, est chercheure régulière au Centre de recherche sur le vieillissement (CIUSSS de l’Estrie – CHUS), affilié à l’UdeS, où elle enseigne au Ph.D. en gérontologie. Comme chercheure principale de l’équipe MADA-Québec, elle s’intéresse aux effets et retombées du programme Municipalités amies des aînés au Québec, dont ses aspects novateurs. Elle est directrice du Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé sur les villes et communautés amies des aînés et membre du conseil d’administration de la Fédération internationale du vieillissement (FIV).

Line Grenier

Professeure titulaire au Département de communication de l'Université de Montréal, Line Grenier est chercheure en études des musiques populaires. Depuis quelques années, elle mène des recherches sur les intersections de la musique et du vieillissement dans le cadre du partenariat international de recherche ACT (Ageing, Communication, Technology) dont elle coordonne le volet "médiations critiques/cultures du vieillissement".  Elle a notamment pris part à une étude ethnographique collective d’un concours de chant pour aîné.es, qui a permis d’une part l'analyse critique des normativités constitutives des discours et des politiques publiques sur le "vieillissement actif" et d’autre part l’exploration des entrelacements du vieillissement "en public" et de la mémoire que ces performances musicales rendent visibles. Dans le cadre d'une recherche participative, elle a aussi co-animé des ateliers de musique numérique avec des personnes âgées à la Atwater Library de Montréal. Ses travaux actuels sont consacrés aux cultures sourdes du vieillissement et, plus spécifiquement aux expériences musicales des adultes Sourd.es signeur.es à Montréal.

Dr Réjean Hébert

Réjean Hebert détient un diplôme de médecine et de médecine de famille de l’Université de Sherbrooke de même qu’une maîtrise de philosophie en épidémiologie de l'Université de Cambridge. Il a obtenu un certificat de spécialiste en gériatrie suite à une formation en gériatrie et en gérontologie à Grenoble. Il a été le premier directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada, après avoir créé le Centre de recherche sur le vieillissement de l'Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke, dont il a tenu les rênes jusqu'en 2001. Il a occupé le poste de doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke de janvier 2004 à septembre 2010.

Élu député en septembre 2012 et nommé ensuite ministre de la Santé et des Services sociaux ainsi que des aînés la même année. Par ailleurs, il a été nommé ministre responsable de la région de l'Estrie. Il a mené des travaux qui ont eu un impact significatif dans le service de santé des personnes âgées. Il est engagé dans la définition des politiques publiques pour les personnes âgées et les proches aidants. Réjean Hébert est professeur titulaire au Département de gestion, évaluation et politique de santé de l'École de santé publique de l'Université depuis 2014. Dr Hébert est membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé (2005).

Dr Philippe Karazivan 

Dr. Philippe Karazivan est médecin de famille et détenteur d’une maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé. Il pratique à la Clinique de médecine familiale Notre-Dame à Montréal où il mène ses activités cliniques et de supervision auprès des étudiants et résidents de médecine familiale. Il est professeur adjoint de clinique au Département de médecine familiale et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal, chercheur associé au Centre de recherche du CHUM et auteur de l’article fondateur de l’approche patient partenaire dans l’Academic Medicine en avril 2015. Il est également codirecteur du programme de maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé de l’Université de Montréal. Il travaille actuellement à la création et à l’implantation du premier programme de maîtrise en recherche au monde pour les patients et les professionnels de la santé sur le partenariat. 

Sébastien Lord

Sébastien Lord possède une formation pluridisciplinaire allant de l'urbanisme à l'architecture et à l'aménagement du territoire. Sa thèse, qui porte sur le vieillissement en banlieue, a reçu le prix du mérite en études sur l'habitation de la SCHL. Après quatre années passées au Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (auparavant CEPS) comme chargé de recherche, il a intégré l'équipe de professeurs de l'École d'urbanisme et d’architecture de paysage en 2012. Ses intérêts de recherche portent sur les rapports entre la mobilité quotidienne, les choix résidentiels et les modes de vie, ainsi que sur les impacts des changements sociodémographiques comme le vieillissement et l'immigration sur l'évolution des territoires, de l'habitat et des politiques d'aménagement et de logement.

Dr David Lussier

Le Dr David Lussier est gériatre et directeur de la clinique de gestion de la douleur chronique de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Il est également directeur associé au transfert de connaissances du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, et directeur scientifique du programme AvantÂge, dont l’objectif est de faire connaître à la population les résultats des travaux des chercheurs du CRIUGM.

Jocelyn Maclure 

Jocelyn Maclure est professeur titulaire à la Faculté de philosophie de l'Université Laval, où il enseigne l'éthique et la philosophie politique. Il est également président de la Commission de l'éthique en science et en technologie du Québec depuis 2017. Connu pour ses travaux sur la laïcité, la liberté de conscience et la diversité, ses recherches actuelles portent entre autres sur les enjeux éthiques de l'intelligence artificielle et l'aide médicale à mourir. Il a récemment fait paraître Retrouver la raison. Essais de philosophie publique (Québec Amérique). Engagé dans la cité, on peut souvent l'entendre à la radio sur ICI Radio-Canada Première et le lire dans La Presse +.

Guy Paré 

Guy Paré est professeur titulaire au Département de technologies de l’information à HEC Montréal. Depuis juin 2014, il dirige la Chaire de recherche en santé connectée qui a une importante programmation scientifique en lien avec différentes problématiques ayant trait à l’informatisation du dossier patient, à la mise en place du numérique en soutien aux soins à domicile et aux usages et impacts des applications mobiles et objets connectés.

Les études qu’il a menées à ce jour ont donné lieu à un grand nombre de publications scientifiques, de rapports d'expertise et de comptes rendus de conférences. L’expertise du professeur Paré a par ailleurs retenu l’attention de plusieurs organisations influentes du secteur de la santé dont l’Organisation mondiale de la Santé, le ministère de la Santé en France, Inforoute Santé Canada ainsi que le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Il est également chercheur associé au CEFRIO et Fellow au CIRANO. Guy Paré fut élu membre de l'Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada en 2012.

Pierrich Plusquellec

Pierrich Plusquellec est professeur agrégé au sein de l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et chercheur régulier au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) où il dirige le Centre d’études en sciences de la communication non verbale, et co-dirige le Centre d’études sur le stress humain. Il détient un doctorat en biologie du comportement.

Catherine Régis

Catherine Régis est professeure à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé. Elle est également chercheuse régulière au Centre de recherche en droit public, chercheuse associée au CRCHUM et co-directrice du Hub santé – organisations, politique et droit (H-POD) Avant de se joindre à l’Université de Montréal, elle a été professeure à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke et a assumé de 2008 à 2012 la direction des programmes d’études supérieures en droit et politiques de la santé.

Me Régis détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal, une maîtrise en droit de la santé de l’Université de Sherbrooke, un certificat en éthique clinique de l’Université de Genève et un doctorat en droit (S.J.D) de l’Université de Toronto. Récipiendaire de plusieurs prix, bourses et subventions, notamment du programme des Chaires de recherche du Canada, des Instituts de recherche en santé du Canada et du Fonds de recherche Société et culture du gouvernement du Québec, elle est régulièrement sollicitée par le réseau de la santé à titre de consultante et de formatrice.

Ghislaine Rouly

Ghislaine Rouly est patiente depuis sa naissance, vivant avec deux maladies génétiques orphelines. Elle navigue dans le milieu de la santé depuis toujours et a acquis un niveau de connaissances expérientielles uniques. À la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, Madame Rouly participe au mentorat, aux cours d’éthique, aux trois cours CSS sur les pratiques collaboratives et siège également sur le comité de patients experts.

Depuis quelques années, elle collabore avec la Dre Paule Lebel sur un projet de recherche portant sur l’implantation des patients partenaires au sein des comités de gestion des GMF et GMFU. Codirectrice du projet de maîtrise du Dre Marie-Pierre Codsi, tandem unique et avant-gardiste entre une résidente et une patiente. Une équipe gagnante. Depuis plus de 40 ans, Ghislaine fait de l’accompagnement de fin de vie et siège sur les comités de gouvernance de l’Aide médicale à mourir et sur le GIS (Groupe interdisciplinaire de soutien) au CHUM et au CIUSSS du centre-sud de l’île de Montréal. Elle est aussi la présidente de l’Association des Ami(e)s du Patient au CHUM et à Notre-Dame.

Roger Simard

Depuis la fin de ses études en pharmacie en 1980, le parcours de Roger Simard a été plutôt atypique. Après avoir exercé un court laps de temps en pharmacie communautaire, il a travaillé dans l'industrie pharmaceutique en occupant des postes de représentant, de responsable du marketing et de directeur des ventes. Quelques années plus tard, il a lancé sa propre entreprise. L'un de ses projets a été de développer le premier logiciel de formation médicale en temps réel. Une dizaine d'années plus tard, il a vendu son entreprise et a décidé de faire un retour à la pratique. Il a ensuite été pharmacien propriétaire à Pointe-Claire, puis a créé l'entreprise Pharmacie 3.0. Parallèlement à cela, il est devenu pharmacien propriétaire à Lachine. Mordu de technologie, il n'hésite pas à l'utiliser pour innover dans sa pratique !

Haut