La diversité au programme

 

Une variété d’ateliers et de conférences vous est proposée afin d’approfondir vos connaissance et vous permettre d’échanger sur le sujet de votre choix. Parcourez la programmation et le détail des activités et faites le plein de diversité de points de vue.

 

Les objectifs du Forum sur les soins de fin de vie :

 

  • Développer une meilleure compréhension de la fin de vie : d’un point de vue clinique, psychologique, social, spirituel, culturel, éthique et juridique.
  • Réfléchir sur le besoin d’améliorer la communication et les relations face à la diversité des valeurs révélée par la fin de vie et ce, sur les plans personnel, professionnel et organisationnel.
  • Établir un dialogue autour des différentes visions de l’accompagnement d’une personne en fin de vie et de ses proches.

 

 

 

Programmation

Salle

7 h 30

à

8 h 15

Accueil et petit-déjeuner Foyer

8 h 15

à

8 h 30

Mot de bienvenue 

 

Dr Fabrice Brunet, président du RUIS de l’UdeM et président-directeur général du CHU Ste-Justine et du CHUM

 

Dr Jean Pelletier, directeur du département de médecine de famille et médecine d’urgence de l’UdeM et président du comité scientifique

Salle Jean-Lesage

B-2285

8 h 30

à

10 h

 

Panel d’experts
La personne en fin de vie : qu’en est-il de ses choix, qu’en est-il de nos responsabilités?

 

Panelistes

M. Vincent Dumez, codirecteur de la Direction collaboration et partenariat patient de la faculté de médecine de l’UdeM

 

Dr Serge  Daneault, professeur agrégé au département de médecine de famille et de médecine d’urgence de l’UdeM et médecin en soins palliatifs au CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal et au CHUM

 

Me Michelle Giroux, avocate et professeure titulaire à la faculté de droit de l’Université d’Ottawa

 

M. Hubert Doucet, professeur et chercheur en médecine et théologie

 

Animatrice
Mme Marie-France Bazzo 
 

10 h

 

Pause-santé et déplacement Foyer

10 h 15

à

11 h 45

 

LES CONFÉRENCES REGARDS CROISÉS SUR LA FIN DE VIE

Conférence en binôme au choix parmi les suivantes :

 

 

B-0325

 

 

Nature et enjeux du partenariat entre patients et professionnels en soins de fin de vie

Dr Antoine Boivin, professeur adjoint au département de médecine familiale à l’UdeM et médecin chercheur au Centre de recherche du CHUM et

Mme Ghislaine Rouly, patiente partenaire.

L'accompagnement du patient

Mme Johanne De Montigny, psychologue et auteure, et

M. Martin Winckler, médecin, romancier, essayiste et traducteur.

B-0305

Comment mourir aujourd'hui: réflexions sur les trajectoires de fin de vie

Mme Marie-Ève Bouthillier, chef de l'Unité d'éthique clinique au CISSS de Laval et professeure adjointe à la Faculté de médecine de l'UdeM et

M. Alain Legault, infirmier et professeur agrégé à la Faculté des sciences infirmières de l’UdeM.

B-2325

L'intérêt ultime des patients: les aspects pratiques, cliniques et juridiques de l'aide médicale à mourir

Me Marie Annik Grégoire, professeure agrégée à la Faculté de droit de l’UdeM et Dr Alain Naud, médecin au CHU de Québec - Université Laval et professeur titulaire de clinique à l'Université Laval à Québec. 

B-2245

11 h 45

à

13 h 15

Dîner et activité de réseautage

Votre point de vue sur les soins de fin de vie

Séance d'affiches

Cafétéria Chez Valère

13 h 15

à

14 h 45

 

LES ATELIERS THÉMATIQUES

Atelier-discussion au choix parmi les suivants:

 

B-4345

Les soins palliatifs dans différents milieux

Panel avec Dre Geneviève Dechêne, Mme Sophie Latour, Mme Anne Plante et Mme Isabelle Van Pevenage en tant que modératrice. 

De quoi est fabriquée une bonne mort?

Avec Dr Serge Daneault et Mme Luce Des Aulniers

B-4215

Les pratiques collaboratives en soins de fin de vie

Pratique exemplaire avec l'équipe du CLSC des Patriotes du CISSS Montérégie-Est : Marie-France Bienvenue, travailleuse sociale, Émilie Bouchard, auxiliaire familiale, Suzanne Landry, ergothérapeute, Roxane Lépine, nutritionniste, Annie Marcotte, infirmière et Christiane Martel, médecin.

B-4335

Regards croisés sur la diversité des valeurs religieuses et culturelles?

Panel avec Mme Jemima Farrah Bourdeau, Mme Marie-Ève Bouthillier, Mme Mélany Bisson et Dre Olivia Nguyen.

B-4225

Comment soutenir les équipes entourant les soins de fin de vie?

Discussions autour de mises en situations théâtrales, avec comme modératrice Mme Carole RoyMme Sylvie Dubois à titre de représentante du MSSS, ainsi que Mme Geneviève Ménard

B-4325

14 h 45

à

15 h 15

Pause-santé et activité de réseautage

Votre point de vue sur les soins de vie

Séance d'affiches

Foyer

15 h 15

à

15 h 45

 

Cérémonie de remise d'un doctorat honoris causa

Présidée par le secrétaire général de l'UdeM, M. Alexandre Chabot

Allocution et attribution des insignes de docteur honorifique à Eduardo Bruera, par le recteur de l'UdeM, Dr Guy Breton

Salle Jean-Lesage

B-2285

 

15 h 45

à

16 h 30

 

Grande conférence
Dr Eduardo Bruera, directeur de l’Integrating Cancer Care and Palliative Care au M.M. Anderson Cancer Center à Houston, Texas

16 h 30

à

16 h 35

Mot de clôture
M. Jean-François Foisy, président du comité organisateur du Forum et président-directeur général du CISSS des Laurentides

 

 

 

Détail des activités

 

Panel du matin

Une table ronde réunissant quatre sommités de leur domaine respectif tentera de répondre à la question thématique du Forum : La personne en fin de vie : qu’en est-il de ses choix, qu’en est-il de nos responsabilités? Le regard singulier de ses quatre experts se croisera afin de faire émaner des pistes de solutions qui mettront la table aux activités de cette journée. Autour de cette table, se rencontrera : la perspective du patient partenaire avec M. Vincent Dumez, le point de vue clinique d’après l’expertise du Dr Serge Daneault, l’angle juridique avec Me Michelle Giroux, ainsi que la dimension éthique et philosophique représentée en la personne du Dr Hubert Doucet.

 
Ce panel sera animé par Mme Marie-France Bazzo, dont l’expérience et l’engouement pour les enjeux de société sauront très certainement nourrir cette réflexion collective.

 

Grande conférence de clôture, par Dr Eduardo Bruera

Cette présentation traitera de la souffrance, de la fin de vie, des réalisations et des limites des soins palliatifs. Les modèles de soins et les résultats des différents programmes seront présentés ainsi qu'une proposition de programmes spécifiques que les hôpitaux, les universités et les programmes de soins de santé peuvent mettre en œuvre demain pour changer la fin de vie dans nos communautés.

 

Conférences Regards croisés de l’avant-midi

 

 

Nature et enjeux du partenariat entre patients et professionnels en soins de fin de vie

La légalisation de l’aide médicale à mourir transforme les rapports entre patients et professionnels de la santé. Cet atelier, co-animé par un médecin et une patiente partenaire, vise à discuter des enjeux, barrières et pistes de solutions pour favoriser la collaboration avec les patients et les professionnels de la santé en contexte d’aide médicale à mourir. Nous ferons d’abord état des résultats d’un forum délibératif provincial mené auprès de patients, de professionnels et de membres du public pour comprendre leurs besoins d’information, les enjeux et défis du partenariat. Dans un deuxième temps, nous partagerons une expérience concrète d’accompagnement - par une patiente partenaire - de patients ayant demandé l’aide médicale à mourir. Dans un troisième temps, nous échangerons avec participants sur des pistes d’actions visant à soutenir la collaboration entre les patients, les professionnels et le public.

 

L'accompagnement du patient

La capacité d’écoute et d’empathie, et la force d’être réceptif au besoin de l’autre sont des compétences que les intervenants en fin de vie doivent acquérir. Mais où apprend-on à devenir cet accompagnant dont le dialogue avec la personne en fin de vie est la clé d’une approche adéquate et respectueuse de ses choix? Cette conférence qui prendra la forme d’une conversation, animée par une professionnelle éthicienne, amènera le participants à réfléchir sur le rôle de l’accompagnant, la culture du mourir et les interrelations professionnelles complexes qui se créent face à un tel potentiel de divergence de valeurs.

Ici, deux visions se croisent, teintées d’expériences fort différentes, mais où l’humanisme envers les personnes en fin de vie est au cœur des échanges.

 

Comment mourir aujourd’hui : réflexions sur les trajectoires de fin de vie

La mort nous attend tous au bout de notre chemin de vie, mais les trajectoires suivies par chaque personne peuvent être très diversifiées. Certains meurent dans leur sommeil ou dans un accident d’auto, alors que d’autres vivront pendant des années avec un cancer et ses récidives, une maladie cardiorespiratoire chronique et ses exacerbations ou, encore, après de longues années de déclin cognitif. Le plus souvent, lorsqu’il est question de soins palliatifs, ce sont les personnes vivant une trajectoire de fin de vie typique des maladies cancéreuses qui sont au cœur des soins. Notre présentation, qui prendra la forme d’une conversation entre un infirmier professeur d’université et une éthicienne clinique, a pour projet de montrer que les soins palliatifs ont (presque) toujours leur place au moment de la mort d’une personne et ce, quelle que soit la trajectoire de fin de vie empruntée par cette dernière.

 

L'intérêt ultime des patients: les aspects pratiques, cliniques et juridiques de l'aide médicale à mourir

Un historique juridique sur l’origine des soins de fin de vie ouvrira cette conférence, mettant en contexte le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité d’une personne malade. Par le biais de situations cliniques bien concrètes, les participants seront à même de mesurer les bienfaits et les limites de la loi actuelle. L’aptitude à consentir jusqu’à la dernière seconde, l’opposition de la famille, le délai de la mise en œuvre, sont autant de conditions qui contreviennent à l’intérêt ultime des patients.

Les aspects pratiques, cliniques et juridiques de l’aide médicale à mourir seront donc abordés par Me Grégoire et Dr Naud pour qui « Il n’existe qu’une seule fin de vie acceptable pour un malade apte et bien informé : celle qu’il choisira en toute liberté. »

 

Ateliers thématiques de l’après-midi

 

 

Les soins palliatifs dans différents milieux

Qu'en est-il du choix réel de la personne quant au lieu où seront vécus les derniers moments de sa vie? Quelles sont les clés d’amélioration, dans chaque milieu, pour offrir des soins et des services répondant aux besoins des personnes en fin de vie? Des intervenants de maison de soins palliatifs, de milieu hospitalier et en soins à domicile partageront leurs expériences et mettront en lumière les différentes réalités et enjeux liées à ces milieux, ainsi que des pratiques innovantes. Le regard d’une sociologue viendra clôturer cet atelier.

 

De quoi est fabriquée une bonne mort?

Les formes et les contenus d'une « bonne mort » sont mouvants, orientés par les valeurs culturelles, les parcours biographiques des interlocuteurs, les conditions même du mourir. Ils relèvent également de traits universaux. Les uns et les autres sont à décrypter dans les volontés émanant par exemple des énoncés sur la mort digne, sans douleur, pacifiée. Ces énoncés deviennent de puissantes normes implicites que chacun peut investiguer en observant nos pratiques, en situations de fin de vie comme au cours de l’existence. Notre conception du temps agit alors comme indice, parmi d’autres, et singulièrement probant en clinique palliative. Enfin, dans le rapport multimillénaire à la mort, se pourrait-il que les critères de «bonne», puis de «belle» mort à la fois traduisent et infèrent un rapport à la mort en partie marqué actuellement par sa banalisation ?

 

Les pratiques collaboratives et la fin de vie

Les pratiques collaboratives en contexte de soins de fin de vie: une garantie de mieux-être, pour tout le monde.

Récipiendaire du prix Jean-Latreille, décerné par le Réseau de cancérologie de la Montérégie, l'équipe du CLSC des Patriotes du CISSS Montérégie-Est témoignera de son expérience fort inspirante et innovante en la matière. Au-delà de l'organisation du travail, ergothérapeute, infirmière, travailleuse sociale, médecin, auxiliaire familiale et nutritionniste partageront comment l'interdisciplinarité est devenue une culture de travail. À partir de cette bonne pratique, les participants échangeront sur leurs expériences, leurs défis et les pistes d'amélioration possibles au sein de leur propre milieu.

 

Regards croisés sur la diversité des valeurs religieuses et culturelles

En s’appuyant sur deux cas fictifs liés à la diversité religieuse et culturelle, le participant sera appelé à réfléchir sur les choix des individus en fin de vie. Deux représentantes de communautés culturelles différentes, accompagnées d’une éthicienne et d’une intervenante en soins spirituels, exposeront leur perspective sur les soins et sur la mort. Un atelier résolument orienté vers l’ouverture d’esprit qui a pour objectif de développer une meilleure compréhension de l’autre et une plus grande capacité à accompagner.

 

Comment soutenir les équipes entourant les soins de fin de vie ?

À l’aide de deux mises en situation théâtrales de fin de vie complexes, les participants discuteront des malaises rencontrés causant parfois de la détresse et des conflits, ainsi que des moyens à mettre en place lors de situations litigieuses. Guidés par une infirmière clinicienne et une gestionnaire, les participants tenteront de dénouer les relations entre soignants, patients et proches, en respectant les sensibilités de tout un chacun. Mme Sylvie Dubois, à titre de représentante du MSSS, réagira aux discussions et interagira quant aux pistes de solution à trouver.

Cet atelier a pour objectif de faire émerger des pistes de solution en vue d’améliorer la communication et trouver des moyens pour mieux soutenir les équipes interdisciplinaires.

 

Haut