Le colloque souligne l'émergence d'un Pôle d'excellence en informatique de la santé à Sherbrooke. Des chercheurs, des étudiants, des citoyens, des patients partenaires, des professionnels de la santé et de recherche, des décideurs et des entrepreneurs joignent leurs efforts pour améliorer les soins et le système de santé.

 

Le système de santé au Québec fait face à des défis sur les plans des coûts, de l’efficience, des délais, de la gestion des ressources ainsi que de l’amélioration continue de la qualité des soins. Cette situation exige de considérer la diversité : des institutions et des normes; des infrastructures et des systèmes d’information; des milieux de pratique clinique et de recherche; et des déterminants de la santé.

 

Pour améliorer les soins et le système de santé, les systèmes de santé apprenants tirent profit de la pratique clinique et de la recherche pour produire des connaissances qui sont réintégrées dans le système de soins. Ainsi, les cliniciens adaptent leurs pratiques en fonction des nouvelles connaissances, prennent des décisions éclairées, s’appuient sur les pratiques exemplaires et revoient leurs processus. Ils ont accès aux bonnes données de santé, au bon moment, pour optimiser les soins. Ainsi, les patients reçoivent des services et des soins de qualité adaptés à leurs conditions et en temps opportun.

 

Or, l’accès aux données de santé est difficile au Québec. Cela est attribuable aux nombreux systèmes existants, aux données fragmentées et hétérogènes, au cadre légal de certaines sources de données ainsi qu’aux coûts et délais pour extraire les données. Un système de santé apprenant doit donc associer des données de santé qui sont dispersées dans des sources distinctes et indépendantes les unes des autres. Cela pose des problèmes de compatibilité et de correspondance entre les sources de données. Aussi, il y a des enjeux liés à la sécurité des données lors des échanges.

 

Par ailleurs, les citoyens doivent pouvoir jouer un rôle central au sein des systèmes de santé apprenants. Selon une perspective de recherche axée sur les patients, ceux-ci doivent pouvoir consentir de manière informée et conviviale à l’utilisation de leurs données de santé pour la recherche. Cela pose des questions éthiques essentielles à propos de la faisabilité et de l’acceptabilité de nouveaux modes de consentement.

 

Le colloque pose ainsi les fondations d'une vision commune pour une culture d'excellence en informatique de la santé en Estrie! Soyez des nôtres! 

 

L'APPEL À COMMUNICATIONS EST TERMINÉ

 

Site web du Groupe de recherche interdisciplinaire en informatique de la santé (GRIIS)

3 mai 2021

Université de Sherbrooke

Communiquez avec les organisateurs
acfas@griis.ca

Partenaires