APPEL À COMMUNICATIONS

 

 

Thème du colloque CIRTA 2020

 

Des pratiques aux compétences numériques :
Recomposer culture, enseignement et apprentissage

 

 

Pour Hussherr et Hussherr (2017), le numérique représente « le support d’un renouveau éducatif fondé sur l’audace, l’ouverture au monde et l’adaptation à la vitesse du changement » (p. 194). La complexité des transformations des modes de communication et des relations interpersonnelles introduite par l’usage du numérique dans les processus d’enseignement et d’apprentissage exige l’inventivité (Lameul, 2017).

 

Le numérique augmente la possibilité d’apprendre à condition que la rétroaction soit optimisée et que le personnel enseignant ait été formé à son usage éducatif et pédagogique (Hattie, 2008). L’analyse au plus près du terrain de l’activité d’enseignement exercée au quotidien permet de mieux saisir les tensions entre continuité et rupture induites par l’usage pédagogique du numérique (Lameul, 2017). Plusieurs auteurs (Barrette, 2005; CEFRIO, 2011 ; Racette, 2010) ont mis en évidence les répercussions positives des interactions sur la motivation étudiante et la réussite éducative. Plus que jamais, l’importance de débattre du développement de la capacité à savoir apprendre, des apports et des contraintes des pratiques numériques et des nouveaux modes d’apprentissages qu’elles induisent, s’avère incontournable afin de faire face aux défis auxquels l’éducation est confrontée. En ce sens, la CIRTA reconnait la nécessité de renforcer les liens entre la pratique et la théorie en ce qui a trait à l'analyse, la conception, le développement, l'évaluation, la gestion et la mise en œuvre de situations d'enseignement/apprentissage à l'aide des technologies. L'étude, le développement et la mise en place d'usages éclairés des technologies en éducation et en formation doit prendre en compte de l'ensemble des dimensions en jeu dans l'optimisation de l'apprentissage.

 

La Communauté pour l'innovation et la recherche sur les technologies dans l'enseignement/apprentissage (CIRTA) porte un intérêt tout particulier aux théories, aux modèles, aux méthodes, aux systèmes et aux outils susceptibles d'éclairer les pratiques en matière d'usage des technologies à des fins d'enseignement/apprentissage et ce, quel que soit le milieu (milieu scolaire, organisations privées, publiques et communautaires), ou la modalité (en présence, à distance ou hybride), et quel que soit l'âge ou le profil de l'apprenant. Le colloque de la CIRTA 2020 vous invite à partager ces questionnements regroupés sous diverses thématiques :

 

  • Apprentissage et robotique,
  • Compétences numériques,
  • Culture et numérique
  • Dispositifs et outils de formation numériques (apprentissage collaboratif, etc.),
  • Évaluation numérique des apprentissages,
  • Formation à distance (en ligne, hybride, etc.),
  • Développement des interactions à distance, rétroactions à distance, 
  • Intelligence artificielle,
  • Jeux sérieux et ludification,
  • Littératie numérique, pratiques
  • Pédagogiques innovantes.

 

En outre, le partage de connaissances, d’avancées scientifiques, de réflexions, de réalisations, d'expériences et de pratiques au cœur de ce rassemblement privilégie des perspectives multidisciplinaires, interdisciplinaires et systémiques. Dans cette foulée, le colloque de la CIRTA 2020 innove en proposant une session spéciale de réflexion sur une thématique particulière :  le rayonnement de la culture dans l’environnement numérique. D’une part, l’école joue un rôle essentiel dans le développement du rapport que les élèves entretiennent avec la culture (Gouvernement du Québec, 2019).  les arts de la scène, dramatiques, visuels et médiatiques, les musées, la lecture et le livre, le cinéma, le patrimoine, sont des repères culturels constituant une voie d’accès privilégiée à la culture (Gouvernement du Québec, 2019). La question de l’intégration de la culture utilisant un environnement numérique dans l’ensemble des disciplines à tous les ordres d’enseignement mérite que l’on s’y attarde. D’autre part, la perspective d’une connexion entre l’humain et le numérique suscite des préoccupations sur des enjeux de la culture numérique qu’il convient d’aborder :

 

  • Comment développer et favoriser des structures flexibles conduisant à un partage équitable des savoirs et des pratiques en éruption dans une  société culturellement numérisée ?
  • Est-ce que la cohabitation entre l’humain et le numérique conduit vers de nouvelles formes langagières ou d’expression ?

 

L’ensemble des acteurs du numérique de l’éducation et de la formation, étudiants des cycles supérieurs, enseignants, formateurs, chercheurs et professionnels (conseillers pédagogiques, concepteurs pédagogiques, technopédagogues, etc.), sont conviés à cette rencontre.

 

Le comité organisateur et scientifique

 

 

 

 


Formats de communication

 

A.    Communication orale simple : scientifique ou partage d’expérience ou d’innovation

Présentation de 30 minutes (20 minutes pour la présentation + 10 minutes d’échanges)

 

B.    Symposium court ou long

 

Court (1 h 30) 

  • Présentation du symposium (15 minutes)
  • 3 communications orales simples (60 minutes)
  • Synthèse et discussions (15 minutes)

 

Long (3 h)

  • Présentation du symposium (20 minutes)
  • 5 à 7 communications orales simples (140 minutes)
  • Synthèse et discussions (20 minutes)

 

C.    Atelier pratique (main sur les touches) 

Communication de 1 h 30 très participative, interactive, qui permet le développement collaboratif et le partage d’idées.

 

 


Consignes à respecter selon les formats de communication

 

A- Proposer une communication orale simple

Choisir parmi les deux types de communication possibles (à cocher dans le canevas)

  • Si vous proposez une communication scientifique, celle-ci doit mettre en évidence ces éléments : contexte, problématique, questions/hypothèses, synthèse de la littérature, méthodologie, résultats, retombées.
  • Si vous proposez une communication de type partage d’expérience ou d’innovation, celle-ci doit mettre en évidence ces éléments : présentation du contexte et de la problématique, origines de l’innovation ou de l’expérimentation, présentation de ses caractéristiques principales, bilan critique et transfert.

 

B- Proposer un symposium court ou long

Choisir la durée du symposium (à cocher dans le canevas)

  • Un résumé de maximum 250 mots sans la bibliographie doit être soumis pour le cadrage du symposium. Ce résumé doit mettre en évidence les éléments suivants : contexte, problématique, cadre théorique, apport complémentaire des différentes communications.
  • Par ailleurs, chaque communication du symposium doit être soumise séparément comme toute communication orale simple en précisant, dans le canevas, à quel symposium elle est associée (donc pour un symposium court, soumettre un résumé de cadrage et 3 résumés de communication).

 

C- Proposer un atelier pratique (main sur les touches)

Proposer un résumé de maximum 250 mots en utilisant le canevas.

  • Ce résumé doit mettre en évidence ces éléments : le public cible, les technologies numériques impliquées, la pertinence pédagogique ou scientifique, les finalités de l’atelier.
  • Au besoin, préciser dans le canevas vos besoins technologiques et le nombre maximum de personnes.

 

Pour toutes propositions, les auteurs s’engagent à présenter des communications inédites. Tous les résumés acceptés par le comité de lecture seront diffusés sous forme électronique après le colloque sur le site de la CIRTA. Certaines corrections ou modifications pourront être demandées par le comité scientifique dans le but de respecter une cohérence éditoriale 

 

 

 

 


Critères d’évaluation des résumés

Toutes les propositions de communications seront évaluées par un comité d’experts. Les auteurs ont l’obligation d’utiliser le canevas pour la soumissions des communications. Ils seront informés de la décision du comité vers le 10 août 2020.

 

A- Communication orale simple

 

Présentation scientifique

  • Formulation d’une problématique et explicitation des concepts et des objets étudiés
  • Présentation de la méthodologie
  • Description des résultats principaux
  • Qualité de la langue française, du style et des normes APA

 

Partage d’expérience ou d’innovation

  • Formulation d’une problématique
  • Description de l’innovation ou de l’expérience
  • Description des retombées principales
  • Qualité de la langue française et du style

 

 

B- Symposium court ou long

  • Justification de la thématique
  • Complémentarité des communications
  • Qualité de la langue française, du style et des normes APA
  •  Acceptation des communications individuelles
  • Pour un symposium court au moins 3 communications sont acceptées et pour un symposium long au moins 5 communications sont acceptées

 

 

C- Atelier pratique (main sur les touches)

  • Pertinence pédagogique
  • Originalité des technologies numériques
  • Richesse des finalités
  • Qualité de la langue française et du style

 

 


Bibliographie

Barrette, C. (2005). Vers une métasynthèse des impacts des TIC sur l’apprentissage et l’enseignement dans les établissements du réseau collégial québécois. Clic Bulletin collégial des technologies de l’information et des communications, 57, 1-8.

CEFRIO (2011). La classe virtuelle :quelques leçons tirées de cas du Québec et d’ailleurs. Rapport présenté au Ministre du Développement  économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Québec.

Dumont, C. (2007). Les relations enseignant-enseignés: les aspects psychoaffectifs, dans Jean-Claude Manderscheid et al. (dir.), L’enseignement en ligne (p. 55-90). De Boeck Supérieur.

Gouvernement du Québec (2020). Culture-Éducation. La culture, toute une école ! Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur. En ligne. http://www.education.gouv.qc.ca/enseignants/dossiers/culture-education/

Hattie, J. (2008). Visible Learning: A Synthesis of Over 800 Meta-Analyses Relating to Achievement. Routledge.

Hussherr F.X. et Hussherr, C. (2017). Construire le modèle éducatif du 21e siècle. Les promesses de la digitalisation et les nouveaux modes d’apprentissage. France : FYP éditions.

Lameul, G. (2017). Usage pédagogique du numérique : Quelles transformations de l’activité de l’enseignant-chercheur, dans L. Massou et N. Lavielle-Gutnik (dir.), Enseigner à l’université avec le numérique (p. 226-250). Bruxelles : De Boeck Supérieur.