Former et développer l’intelligence professionnelle

Appel  à communications

 

L’un des principes fondamentaux de la didactique professionnelle est la place accordée à l’intelligence au travail à travers la conceptualisation dans l’action. En effet, comme l’ont montré les recherches inaugurales de Pierre Pastré (1992), l’action peut être conduite selon différents régimes, procéduraux, analytiques ou conceptuels. Lorsque l’action est construite au niveau conceptuel, le professionnel exerce et exprime son intelligence au travail : il identifie et interprète les situations avec lesquelles il doit agir, il réalise des diagnostics, il choisit les modalités d’action efficientes, il ajuste ou invente des modalités d’action nouvelles. Pour développer cette idée, Alain Savoyant (2008) distingue la part d’orientation et de contrôle de l’action de sa part d’exécution. Dans cette perspective, la visée de la formation et de l’enseignement professionnel est développementale et pas seulement adaptative. Pour la didactique professionnelle, c’est là le cœur de la notion de métier :il n’y a pas de métier sans intelligence et pas d’intelligence sans la construction et le développement de la part conceptuelle de l’action. 

 

Trois thématiques principales seront examinées : 

  1. Le développement de l’intelligence au travail et en formation professionnelle 

  2. L’intelligence professionnelle et les adaptations

  3. La dimension affective de l’intelligence professionnelle 

 

Appel à communication intégral ici.

 

Deux types de propositions sont attendues :

  1. Proposition de communication individuelle (25 minutes)
    • Communication de recherche
      • Communication de recherche empirique
      • Communication de synthèse de travaux
      • Communication théorique 
    • Communication professionnelle
      • Témoignage de pratique
      • Témoignage d’expérimentation

Les communications individuelles sont d'une durée de 25 minutes et sont suivies d'une courte période de questions de 5 minutes. A la fin de chaque bloc de communications, une période de discussions de 30 minutes est prévue.

  1. Proposition d’un symposium (un ou deux blocs de 2 heures)
    • L’organisateur du symposium fait sa proposition au comité scientifique, en incluant les résumés des communications
    • L’organisateur est par la suite responsable de l’organisation du symposium dans son ensemble (contenu, présentations et déroulement) ainsi que d’acheminer les textes complets des présentations pour leur publication dans les actes du colloque.

 

Soumettre une proposition de communication

 

 

 

 

 

 

Déposer votre proposition sur le site du colloque, à la rubrique Soumission avant le 30 mars 2019.

Pour cela, préparez un résumé de la communication (300 mots) et si nécessaire, 5 à 10 références bibliographiques.

 

Soumettre une proposition de symposium

 

Déposer votre proposition sur le site du colloque, à la rubrique Soumission avant le 30 mars 2019. Prolongation : 14 avril 2019

Un symposium est composé d'au moins 3 contributions (3 contributeurs différents).

Faire parvenir dans un fichier .pdf la problématique du symposium (600 mots), suivie d'un résumé (300 mots) pour chaque contribution au symposium et d'une courte bibliographie.

 

Les décisions du comité scientifique seront connues au plus tard le 12 mai 2019.Report des résultats au 28 mai en raison de la prolongation de la date de soumission.

Le texte complet de la communication devra être reçu au plus tard le 31 août 2019 pour être inclus dans les actes qui seront disponibles au moment du colloque.